滕彪文集
[主页]->[独立中文笔会]->[滕彪文集]->[ENTRETIEN AVEC LE DéFENSEUR DES DROITS DE L'HOMME TENG BIAO]
滕彪文集
·我无法放弃——记一次“绑架”
·认真对待出国权
·毒奶粉:谁的危机?
·不要制造聂树斌——甘锦华抢劫案的当庭辩护词
·“独立知识分子”滕彪/刘溜
·经济观察报专访/滕彪:让我们不再恐惧
·人权:从理念到制度——纪念《世界人权宣言》60周年
·公民月刊:每一个人都可能是历史的转折点
·抵制央视、拒绝洗脑
·公民在行动
·Charter of Democracy
·阳光茅老
·中国“黑监狱”情况让人担忧/路透社
·《关于取缔黑监狱的建议》
·用法律武器保护家园——青岛市河西村民拆迁诉讼代理词
·关于改革看守所体制及审前羁押制度的公民建议书
·仅仅因为他们说了真话
·再审甘锦华 生死仍成谜
·邓玉娇是不是“女杨佳”?
·星星——为六四而作
·I Cannot Give Up: Record of a "Kidnapping"
·Political Legitimacy and Charter 08
·六四短信
·倡议“5•10”作为“公民正当防卫日”
·谁是敌人——回"新浪网友"
·为逯军喝彩
·赠晓波
·正义的运动场——邓玉娇案二人谈
·这六年,公盟做了什么?
·公盟不死
·我们不怕/Elena Milashina
·The Law On Trial In China
·自由有多重要,翻墙就有多重要
·你也会被警察带走吗
·Lawyer’s Detention Shakes China’s Rights Movement
·我来推推推
·许志永年表
·庄璐小妹妹快回家吧
·开江县法院随意剥夺公民的辩护权
·Summary Biography of Xu Zhiyong
·三著名行政法学家关于“公盟取缔事件”法律意见书
·公益诉讼“抑郁症”/《中国新闻周刊》
·在中石化上访
·《零八宪章》与政治正当性问题
·我来推推推(之二)
·我来推推推(之三)
·國慶有感
·我来推推推(之四)
·国庆的故事(系列之一)
·国庆的故事(系列之二)
·
·我来推推推(之五)
·我来推推推(之六)
·净空(小说)
·作为反抗的记忆——《不虚此行——北京劳教调遣处纪实》序
·twitter直播-承德冤案申诉行动
·我来推推推(之七)
·关于我的证言的证言
·我来推推推(之八)
·不只是问问而已
·甘锦华再判死刑 紧急公开信呼吁慎重
·就甘锦华案致最高人民法院死刑复核法官的紧急公开信
·我来推推推(之九)
·DON’T BE EVIL
·我来推推推(之十)
·景德镇监狱三名死刑犯绝食吁国际关注
·江西乐平死刑冤案-向最高人民检察院的申诉材料
·我来推推推(之十一)
·法律人的尊严在于独立
·我来推推推(之十二)
·听从正义和良知的呼唤——在北京市司法局关于吊销唐吉田、刘巍律师证的听证会上的代理意见
·一个思想实验:关于中国政治
·公民维权与社会转型(上)——在北京传知行社会经济研究所的演讲
·公民维权与社会转型——在北京传知行社会经济研究所的演讲(下)
·福州“7•4”奇遇记
·夏俊峰案二审辩护词(新版)
·摄录机打破官方垄断
·敦请最高人民检察院立即对重庆打黑运动中的刑讯逼供问题依法调查的公开信
·为政治文明及格线而奋斗——滕彪律师的维权之路
·“打死挖个坑埋了!”
·"A Hole to Bury You"
·谁来承担抵制恶法的责任——曹顺利被劳动教养案代理词
·国家尊重和保障人权从严禁酷刑开始
·分裂的真相——关于钱云会案的对话
·无国界记者:对刘晓波诽谤者的回应
·有些人在法律面前更平等(英文)
·法律人与法治国家——在《改革内参》座谈会上的演讲
·貪官、死刑與民意
·茉莉:友爱的滕彪和他的诗情
·萧瀚:致滕彪兄
·万延海:想起滕彪律师
·滕彪:被迫走上它途的文學小子/威廉姆斯
·中国两位律师获民主奖/美国之音
·独立知识分子——写给我的兄弟/许志永
·滕彪的叫真/林青
·2011年十大法治事件(公盟版)
·Chinese Human Rights Lawyers Under Assault
·《乱诗》/殷龙龙
·吴英的生命和你我有关
·和讯微访谈•滕彪谈吴英案
·吴英、司法与死刑
[列出本栏目所有内容]
欢迎在此做广告
ENTRETIEN AVEC LE DéFENSEUR DES DROITS DE L'HOMME TENG BIAO


   http://www.acatfrance.fr/actualite/chine--une-repression-sans-precedent-depuis-plus-de-20-ans-
   
   Alors que la répression de la société civile s’abat plus durement que jamais depuis les lendemains du massacre de la place Tiananmen en 1989, Teng Biao explique à l’ACAT les difficultés liées à la défense des droits de l’homme en Chine.
   

   Le 17 / 03 / 2016
   
   Teng Biao est un avocat chinois, défenseur des droits de l'homme dans la mouvance des weiquan ou mouvement des « avocats aux pieds nus », réseau informel d'avocats, conseillers juridiques et d'intellectuels qui entreprennent de défendre les victimes d'injustices ou de déni de droit en se référant aux lois en vigueur en Chine.
   
   L'un des fondateurs de l'ONG Open Constitution Initiative (Gongmeng) et de l’ONG China Against Death Penalty, il a été l’avocat de Chen Guangcheng, condamné à quatre ans de prison pour avoir porté une assistance juridique aux femmes victimes de stérilisation ou d'avortement forcé. Il est l’un des 303 intellectuels chinois signataires de la charte 083. En 2008, il a cosigné un appel à l'initiative de Wang Lixiong demandant au gouvernement chinois d'infléchir sa politique au Tibet et soutenant l'appel à la paix du dalaï-lama.
   
   Le 19 février 2011, Teng Biao a été arrêté par la police et détenu dans un lieu inconnu. Il s'était rendu à une réunion trois jours auparavant pour discuter des moyens de venir en aide au dissident Chen Guangcheng, maintenu illégalement en résidence surveillée après avoir purgé sa peine de prison. Deux autres avocats, Tang Jitian et Jiang Tianyong, présents à cette réunion, ont également été arrêtés. Teng Biao a été libéré le 29 avril, après plus de deux mois de détention. Alors que 16 Tibétains se sont immolés au Tibet depuis mars 2011 et que la police chinoise a ouvert le feu lors de manifestations pro-tibétaine dans la préfecture autonome tibétaine de Garzê, Teng Biao regrette que les intellectuels chinois n'interviennent pas concernant « la répression menée au Tibet ».
   
   Quelle est la situation des droits de l’Homme en Chine ?
   
   Depuis les lendemains du massacre de la place Tiananmen en 1989, la répression politique n’avait pas connu de tel niveau et la situation des droits de l’Homme empire tous les jours un peu plus. L’année 2015 a été marquée par une forte répression de la société civile, des féministes, des ouvriers et des avocats ayant été détenus et maltraités. Depuis le début de l’année 2016, les condamnations successives d’avocats pour des crimes tels que « subversion du pouvoir de l’Etat » et la multiplication des aveux forcés télévisés n’augurent rien de bon pour l’avenir. En s’en prenant aux avocats et aux militants, le pouvoir prive les victimes d’abus de défenseurs et le pays des principaux acteurs du respect de l’Etat de droit. La torture est particulièrement répandue, la liberté d’expression est quasiment inexistante, il n’existe pas de liberté de religion et toutes les religions sont persécutées. La peine de mort continue d’être pratiquée à grande échelle selon les estimations. Il n’existe aucun chiffre sur le nombre d’exécutions chaque année puisque les autorités considèrent que le nombre d’exécutions constitue un secret d’état. Par ailleurs, les procès inéquitables constituent la majorité des procès. En 2015, 99% des personnes poursuivies par la justice ont été jugées coupables. Le système judiciaire est entaché d’abus ; absence totale d’indépendance vis-à-vis des autorités, aveux obtenus sous la torture, absence totale de respect des droits des accusés…
   
   Quelles sont selon vous les raisons de la multiplication des actes de harcèlement à l’encontre des défenseurs des droits de l‘Homme depuis 2013 ?
   
   Depuis l’arrivée de Xi Jinping au pouvoir, la répression à l’encontre de toutes les couches de la société n’a cessé de s’aggraver. Plusieurs milliers de défenseurs des droits de l’homme auraient été arrêtés et détenus depuis mars 2013. Le régime actuel rejette totalement les notions d’état de droit et de démocratie. Le Parti communiste actuel fait face à une crise multidimensionnelle ; crise politique, crise économique, crise liées aux problématiques environnementales,… Face à ces crises, la crispation du régime se fait de plus en plus forte et le Régime devient très nerveux concernant le respect des règles établies par le Parti communiste et considère la défense des droits de l’Homme comme une menace politique.
   
   Dans quelle mesure les organisations de défense des droits de l’Homme peuvent elle travailler en Chine ? Quels sont les risques encourus par les défenseurs des droits de l’Homme ?
   
   Les temps sont devenus très difficiles pour tous ceux qui revendiquent les libertés et les droits de l’Homme en Chine. Les défenseurs des droits de l’Homme, tous ceux qui osent défendre une voix différente de celle du régime ainsi que leurs familles et proches sont harcelés, régulièrement arrêtés, persécutés, victimes de disparitions forcées… Aujourd’hui, il est quasiment impossible pour les organisations de défendre les droits de l’Homme depuis l’intérieur de la Chine. Il n’existe quasiment plus d’organisations de défense des droits de l’Homme en Chine, de nombreuses ONG ont fermé ou ont été contraintes de le faire. Toutes les organisations de la société civile sont désormais visées par la répression ; organisations travaillant sur les droits des femmes, sur l’environnement, sur les droits des enfants, les droits des travailleurs.
   
   Une déclaration co-signée par plusieurs Etats vient d’être faite devant le Conseil des droits de l’homme pour dénoncer les actes de harcèlement, arrestations et détentions et arbitraires de défenseurs des droits de l’Homme. Selon vous, quel sera l’impact d’une telle déclaration ?
   
   Après des années de relatif silence des Etats de la communauté internationale sur l’état des libertés en Chine, cette déclaration a permis d’envoyer un message clair aux autorités chinoises ; les arrestations d’avocats, les disparitions forcées , les aveux forcés retransmis à la télévision, l’arbitraire des forces de l’ordre sont inacceptables. En tant que défenseurs des droits de l’Homme, nous ne pouvons qu’accueillir très positivement ce type de déclarations. Nous demeurons conscients que nous ne devrions pas espérer un impact immédiat. Les autorités chinoises ont très vivement réagi, considérant qu’il s’agissait de l’« une des offensives collectives les plus importantes contre la Chine ». Pour nous, cette déclaration fait partie intégrante de la lutte contre l’impunité, permet de rompre le silence des Etats démocratiques face à des violations graves des droits de l’Homme commises en Chine. Face à des autorités qui refusent toute forme de dialogue, une telle déclaration affirme ; « il y a un prix à payer » pour toutes les violations des droits de l’Homme commises.
   
   Quelles sont les perspectives de faire avancer la situation des droits de l’Homme en Chine ?
   
   Les militants et défenseurs des droits de l’Homme sont confrontés à des temps particulièrement difficiles et doivent faire face à de multiples risques de représailles pour eux mais aussi pour leurs familles. Néanmoins, il continue d’y avoir des personnes qui élèvent leurs voix courageusement face à l’arbitraire ; elles feront toute la différence quand le temps sera venu et tant qu’elles continuent de se battre, il y a de l’espoir. Sans le soutien de la communauté internationale, il y aurait plus de militants arrêtés, emprisonnés et disparus. Mais la communauté internationale doit aussi condamner clairement les atteintes aux droits de l’Homme en Chine et mener une politique de coopération en adéquation. Si la communauté internationale et les coopérations bilatérales décident d’appuyer les organisations de la société civile en Chine, alors elles doivent soutenir les organisations non gouvernementales, véritablement indépendantes.

[下一页]
blog comments powered by Disqus

©Boxun News Network All Rights Reserved.
所有栏目和文章由作者或专栏管理员整理制作,均不代表博讯立场